23/03/2019

Les objectifs d'Audit ou du contrôle interne

Chaque entreprise détermine la stratégie et les objectifs qu’elle vise, en fonction des moyens dont elle dispose. Son objectif principal est la continuité de l’entreprise dans le cadre de la réalisation des buts poursuivis.

Les buts étant spécifiques à chaque entité, cela impose au contrôle interne, des objectifs spécifiques. Toutefois il existe une base commune d’objectifs connue de tous. Ces objectifs peuvent être regroupés en trois grandes catégories selon Coopers & Lybrand (nouvelle pratique du contrôle interne) à savoir :
v  Objectifs opérationnels :
-       La protection et la sauvegarde du patrimoine,
-       La réalisation et l’optimisation des opérations et l’amélioration des performances ;
-       La maitrise des risques.
v  Objectifs d’informations financières :
-       La qualité de l’information, dont la fiabilité des informations financières.
v  Objectifs de conformité :
-       La conformité aux lois et règlements en vigueurs ;
-       L’application des instructions de la direction, des politiques de gestion, des plans et des procédures.

1. Les objectifs opérationnels :

Il s’agit ici des objectifs qui permettent à l’entreprise de réaliser et optimiser ses ressources.

1.1. La protection et la sauvegarde du patrimoine
La notion de patrimoine doit être comprise dans un sens plus large, c’est-à-dire, elle englobe non seulement les biens et valeurs inscrits au bilan, mais aussi, tous les biens qui ne sont pas ordinairement exprimables en termes monétaires et qui sont d’une importance capitale pour le suivi de l’entité, à savoir la qualité de son personnel et son image de marque.
Cet objectif est primordial pour l’entité car la convention du patrimoine est une condition essentielle à la poursuite normale de son activité. Il est renforcé par l’obligation de rendre des comptes.
Les objectifs d'Audit ou du contrôle interne
Les objectifs d'Audit ou du contrôle interne 
1.2. La réalisation et l’optimisation des opérations et amélioration des performances :
Cet objectif permet à l’entité d’assurer une meilleure efficacité ou efficience des moyens mis en œuvre pour garantir sa pérennité. La préoccupation du contrôle interne est de veiller à l’utilisation économique et efficace des ressources de l’organisation pour assurer sa suivie.

1.3. La maîtrise des risques :
Le contrôle interne permet de s’assurer que tous les risques importants identifiés ou non par la direction, sont couverts et traités de manière adéquate.
Ainsi dans le cadre de la mesure de la performance et de l’amélioration de la rentabilité, il permet une organisation des résultats obtenus, que ce soit pour des aspects financiers, stratégiques et d’orientation avec les prévisions.

2. Objectifs d’informations financières :


Ils permettent à l’entreprise de préparer des états financiers fiables pour la publication.
L’image de l’entreprise se reflète dans les informations qu’elle donne à l’extérieur et qui concernent ses activités et ses performances. Il est important, de se fait, que ces informations soient :
  • Fiables et véritables (le système d’information mise en place doit permettre la vérification des données) ;
  • Exhaustivité, c’est-à-dire que les informations doivent être données de façon complète pour éviter qu’elles perdent de leur efficacité, et que le système doit prendre en compte toutes les informations.
  • Pertinentes, c’est-à-dire adaptées au but poursuivi, sinon elles sont trop superflues. Elles ne doivent pas être trop tard, quand on en a plus besoin ni trop tôt au risque qu’on les oublie, et elles doivent être aisément accessibles.
3. Objectifs de conformité :

Les objectifs de conformité visent à assurer le respect des dispositifs réglementaires et des notes ou directives de la direction exécutive.

3.1. La conformité aux lois et règlements en vigueurs
Au cours de la gestion quotidienne, il est facile d’oublier ou de contourner certaines prescriptions des règlements en vigueur. Le contrôle interne va donc assurer le respect de toutes ces prescriptions et règlements.
Les directives englobent également les dispositions législatives et règlementaires et ne se limitent pas seulement aux lois et règlements « or les dispositifs de contrôle interne doivent éviter que les audits de conformité ne révèlent des failles ou des erreurs, ou des insuffisances dues à l’absence de respect des instructions ». Lorsque c’est le cas, cela met en cause la qualité du contrôle interne. Cet aspect contraignant du contrôle impose de respecter les règles tant internes qu’externes.

3.2. L’application des instructions de la direction, des politiques de gestion, des plans et procédures.

L’application des instructions de la direction, des politiques de gestion, des plans et des procédures d’une entité passe au préalable par une définition claire des objectifs de ceux-ci et une bonne compréhension de ces objectifs par l’ensemble des acteurs de l’entité. Ensuite, il faut s’assurer que le système de supervision mise en place pour veiller à l’application des directives est efficace et donne des garanties suffisantes.

je vous conseils de cliquer sur les liens ci-dessous pour vous informer sur :

Comments