Affichage des articles dont le libellé est Produits bancaires. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Produits bancaires. Afficher tous les articles

24/09/2019

Comment protéger votre carte bancaire contre la fraude et le vol: Conseils pratiques

Comment protéger votre carte bancaire contre la fraude et le vol: Conseils pratiques

Les banques prennent elles-mêmes des mesures pour prévenir la fraude en utilisant des cartes de crédit, y compris l'incorporation de puces dans les cartes pour accroître la difficulté de la fraude. Mais cela n'empêche pas les utilisateurs de cartes de paiement électroniques de prendre une série de mesures pour se protéger.

A découvrir |


MasterCard Worldwide a souligné l'importance des détenteurs de cartes de crédit en ligne et des acheteurs en ligne avec des directives pour protéger leurs données personnelles, ce qui réduira considérablement le risque de fraude en protégeant leurs données personnelles de façon continue.

Dix conseils pour protéger les détenteurs de carte de crédit contre la fraude et le vol
Dix conseils pour protéger les détenteurs de carte de crédit

Voici dix conseils pour protéger vos détenteurs de carte de crédit contre la fraude et le vol:

- Lisez les instructions de votre carte de crédit et lisez les données de transaction en ligne pour savoir comment utiliser au mieux vos cartes et éviter d’être condamné à une amende.

- Avant de remplacer l'ancien téléphone portable, l'individu doit s'assurer que toutes les données sont supprimées Si les données sont enregistrées sur le nouveau téléphone.

- Il est préférable d'utiliser le système d'identification du mot de passe du téléphone.

- Il est également nécessaire de revoir vos factures mensuelles pour la carte bien avant les données de cap pour le pousser, et si vous doutez un commerçant en ces matières victime d'une fraude, il devrait d'abord prendre contact avec votre banque ou institution financière traitant et soumettre un rapport ou des données sur l'incident à traiter efficacement.

- Il est conseillé de ne pas jeter des clips et des relevés bancaires contenant des informations de carte de crédit avant de s’assurer qu’ils sont complètement et complètement détruits.

- Il est important de préserver la confidentialité des données de votre carte de crédit et d’éviter la divulgation de ces informations confidentielles et ne répond pas aux messages électroniques ou SMS suspects sur les téléphones mobiles susceptibles de vous demander des informations personnelles liées à la carte.

- Toujours conseillé de changer le mot de passe pour la carte de crédit de temps en temps ou en continu, évitez de sélectionner des lettres ou des chiffres sont très faciles à deviner.

- Il n'est pas toujours conseillé de donner au vendeur ou de stocker le pouvoir de déduire des paiements récurrents directement du compte bancaire, avec l’importance de bien réfléchir avant de relier ces paiements au compte bancaire personnel.

- Il est très important d'être sûr des sites que vous traitez, en particulier en présence d'un groupe de sites suspects sur le Web, et de collecter autant d'informations sur le commerçant ou la société que vous achèterez avant la fin de l'achat.

- Lors de l’utilisation de cartes pour acheter sur certains sites Web, certains préfèrent vérifier l’identité de l’acheteur en vérifiant les numéros de carte au verso.

finalement et pour un paiement par carte bancaire en toute sécurité, une nouvelle astuce de sécurité s'ajoute à ce processus qui est 3D Secure.

11/07/2019

Définition et types des cautions bancaires

Définition et types des cautions bancaires

Avant de détailler ce titre, il convient de distinguer la caution du cautionnement.

La caution:
C'est la personne qui s'engage envers un créancier à payer la dette du débiteur principal, même à l'issu du dernier ou contre son gré.
Le cautionnement:
C'est le contrat unilatéral, par lequel la caution garantit l'exécution d'une obligation, en s'engageant envers les créanciers à satisfaire cette obligation, si le débiteur principal ne la satisfait pas lui-même.
Définition et types des cautions bancaires
Définition et types des cautions bancaires
« En se portant caution, c'est-à-dire en prêtant leur signature, les banques font crédit à leurs clients. En effet, tout engagement de caution contient en puissance un engagement de découvert dans la mesure où, appelées à payer à la place de leurs clients défaillants, elles peuvent rencontrer des difficultés à se faire rembourser. Il leur faut donc faire preuve de vigilance dans l'octroi des lignes de cautions, inscrites hors bilan, qui constituent un important volume de risque, de l'ordre de moitié, voire plus, de l'encours des crédits à court terme chez certaines banque »
Il existe plusieurs types de cautions bancaires qu'on peut classer selon leur destination. On distingue :
  • Les cautions qui permettent au client de différer le paiement.
  • Les cautions qui leur évitent certains décaissements.
  • Les cautions pour accélérer des rentrées de fonds.
a. Les cautions différant les paiements :
Appelées communément cautions fiscales et douanières, elles permettent aux bénéficiaires de disposer d'un délai supplémentaire pour le règlement de la TVA ou des droits de douanes.

b. Caution douanière :
Les droits de douanes sur les marchandises sont payées généralement en 15 à 30 jours à compter du moment où elles débarquent dans le pays de l'importateur.
Par conséquent, des problèmes de trésorerie peuvent naître, la banque peut intervenir pour résoudre ce problème momentané, elle peut délivrer à la demande de client, une caution qui permettra de décaler le paiement des droits de douanes de quatre (04) mois. Cette dernière portera l'appellation « Obligation cautionnée ».

c. Caution fiscale :
Les entreprises facturent la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) pour le compte de l'Etat. Cette TVA doit être réservée au comptant ou plus tard le 20 du mois suivant, diminuée de celle qui a été déjà payée selon l'équation suivante.

d. Cautions pour imposition constatée :
Lorsqu'un client conteste une imposition, la redevance peut-être suspendue en attendant le règlement du litige. Mais le délai est accordé à une condition qu'une caution bancaire soit fournie.

e. La soumission du crédit à l'enlèvement :
L'Etat permet à l'importateur le retrait de ses marchandises avant la détermination, par l'administration des douanes, des droits dus.
L'administration des douanes accorde à l'importateur un crédit d'enlèvement, dans le cadre d'une autorisation globale appelée « soumission de crédit » à l'enlèvement. Ce crédit lui permet de prendre possession de la marchandise importée sans paiement immédiat des droits.
L'importateur s'engage, auprès de l'opération des douanes, à payer, dans les 15 jours qui suivent l'enlèvement de la marchandise importée sous paiement immédiat des droits.
La soumission de crédit à l'enlèvement, valable une année, doit être cautionnée par la banque. Son plafond est fixé par l'administration des douanes.

f. La caution pour entrepôt  fictif :
Une entreprise peut également obtenir le différé de paiement des droits relatifs à des marchandises entreposées dans son local ou celui d'un tiers jusqu'à leur vente. Cet entrepôt est fictif.
L'administration des douanes ne peut donner suite à une telle demande que sur présentation d'une caution bancaire appelée caution pour entrepôt fictif.

g. Les cautions évitant les décaissements :
Ce type de crédits sont délivrés à remplacer des nantissements d'espèces et de garantir la bonne fin d'une opération.

h. La caution pour admission temporaire :
Les marchandises importées en vue d'une réexportation, n'ont pas été acquittées des droits de douanes dans la mesure où elles seront effectivement réexportées.
A cet effet, l'administration des douanes exige qu'il soit délivrée une caution afin de garantir les droits éventuels qu'il y'aurait à payer si l'exportation prévue n'est pas réalisée conformément aux engagements pris.

i. Cautions d'adjudication ou de soumission :
Elle se substitue à l'obligation de bloquer une somme garantissant que le soumissionnaire a bien l'intention d'exécuter le marché. Elle est souvent nécessaire pour obtenir le marché. Elle est souvent nécessaire pour obtenir le marché et éviter un dépôt. Elle représente en général un pourcentage du montant du marché et l'engagement de la banque est limité à ce pourcentage.

j. Caution de bonne exécution :
 La caution de bonne exécution (ou de bonne fin) garantit à l'administration d'une entreprise a les moyens techniques et financiers de mener à bien le marché pour lequel elle a été déclassée adjudicataire.

k. Caution de retenue de garantie :
Afin de se prémunir contre la marchandise exécution des travaux et en cas de malfaçons d'exiger les réparations nécessaires, l'administration procède à une retenue sur chaque situation payée. Cette retenue peut atteindre 5 % du montant du contrat.
Pour ne pas graver sa trésorerie, l'adjudicataire demande à sa banque de se porter caution à hauteur de cette retenue de garantie en délivrant cette caution, la banque se trouve engagée à rembourser sur le montant de cette retenue en cas de malfaçons constatées avant la réception.

A lire aussi sur notre site |

Crédits bancaires: Facilité de caisse, découvert et crédit de compagne
Les innovations technologiques et financières dans le secteur bancaire
Prêt bancaire : de quoi s'agit-il?
Libéralisation du dirham marocain et son impact sur le pouvoir d'achat du citoyen
 crédits bancaires: Facilité de caisse, découvert et crédit de compagne

crédits bancaires: Facilité de caisse, découvert et crédit de compagne

Dans ces types de crédits, le banquier finance une partie de l'actif circulant de l'entreprise (stocks, créances) pour équilibrer la trésorerie de cette dernière, sans que ce financement ne soit affecté à un besoin bien précis « l'entreprise attend de sa banque une aide qui exclut la recherche d'une cause très précise au besoin exprimé et trouve sa justification dans la structure financière de l'affaire, le sérieux, la moralité et la compétence des dirigeants ... ».
 crédits bancaires: Facilité de caisse, découvert et crédit de compagne
 crédits bancaires: Facilité de caisse, découvert et crédit de compagne
Ces crédits peuvent affecter les formes suivantes :

a. Facilité de caisse :

La facilité de caisse est accordée pour une entreprise qui se retrouve dans une situation de décalage de trésorerie à très court terme (quelques jours de mois). Ce décalage est dû aux décaissements importants tels que règlement des fournisseurs ou le paiement des salaires. Cette facilité est accordée par le banquier afin de laisser le compte de son client évoluer en position débitrice à concurrence d'un plafond déterminé à condition que le compte revienne créditeur assez rapidement grâce aux recettes réalisées. Au plan de l'entreprise, un tel recours se justifie par son cycle de rotation qui joue entre :
  • L'actif circulant, amenant les valeurs d'exploitations en valeurs réalisables, puis en valeurs disponibles.
  • Le passif avec des échéances à court terme à régler.
La fixation d'autorisation se fait annuellement en référence avec le chiffre d'affaires mensuel, en tenant compte des besoins pouvant être liés à des activités cycliques ou saisonnières.

S'agissant d'un crédit bancaire, encourant un risque de non remboursement, il convient de signaler :
  • Qu'à première vue, ce risque est limité (quelques jours par mois à surveiller).
  • Que le banquier partage avec son client le risque commercial.
  • Que la méfiance doit s'accentuer, en fonction de la progression du temps d'utilisation dans le mois de cette facilité de caisse.
b. Le découvert :


Le principe de découvert est le même que celui que la facilité de caisse à la seule différence que le découvert est accordé sur une période plus langue et répond à d'autres exigences. Il a pour objet de compléter le fonds de roulement insuffisant dans une période donnée allant de 15 jours à quelques mois.

Ce genre de crédit, rentre dans la catégorie des avances mises à la disposition de clientèle, sans autres justifications, que la communication des documents financiers périodiques (bilans) et l'analyse des postes notamment ceux du fonds de roulement. La surveillance du compte avec un

Examen périodique de la feuille de position, est la base de gestion des crédits accordés en découvert.

 ➩Le banquier procède à l'élaboration d'un plan de trésorerie qui lui permettra de savoir les besoins de son client, et fixer les termes d'utilisation du crédit.

Divers conditions sont rattachées à ce genre de crédit :
  • En matière de durée : généralement d'une année mais toujours assorti d'un suivi du cycle (stock, production, commercialisation) ;
  •  En matière de garantie : avec un suivi permanant des stocks, de l'utilisation de crédit, des produits à commercialiser, le tout assorti d'un crédit d'assurances. Ces activités saisonnières sont en ce qui concerne la production et la commercialisation de deux types : 
c. Le crédit de compagne :


Les entreprises ayant des activités saisonnières se retrouvent généralement dans un besoin de trésorerie engendré par un besoin en fonds de roulement. Un besoin qui sera couvert par la mise en place d'un crédit bien spécifique appelé « crédit de compagne ». Il s'agit d'un crédit sans garanties apparentes avec des risques accrus, qui fait partager au banquier le risque commercial de son client.

Cette nature de crédit permet au banquier :
  • De fixer aisément le niveau des concours ;
  • Se suffire des données chiffrées générales ;
  • Fixer la durée du crédit et son rythme d'utilisation.
  • Le banquier procède à l'élaboration d'un plan de trésorerie qui lui permettra de savoir les besoins de son client, et fixer les termes d'utilisation du crédit.
Divers conditions sont rattachées à ce genre de crédit :
  • En matière de durée : généralement d'une année mais toujours assorti d'un suivi du cycle (stock, production, commercialisation) ;
  • En matière de garantie : avec un suivi permanent des stocks, de l'utilisation de crédit, des produits à commercialiser, le tout assorti d'un crédit d'assurances.
A lire aussi sur notre site 

Crédits bancaires: Facilité de caisse, découvert et crédit de compagne
Les innovations technologiques et financières dans le secteur bancaire
Prêt bancaire : de quoi s'agit-il?
Libéralisation du dirham marocain et son impact sur le pouvoir d'achat du citoyen
Showroomprive un univers digital au service de la mode
Qu'est-ce qu'un crédit d'exploitation ? le crédit par caisse ou avance en compte, l'escompte du papier commercial et le crédit mobilisable

Qu'est-ce qu'un crédit d'exploitation ? le crédit par caisse ou avance en compte, l'escompte du papier commercial et le crédit mobilisable

La pratique bancaire a toujours fait une séparation fondamentale entre crédits d'exploitation et crédits d'investissement.

Qu'est-ce qu'un crédit d'exploitation ? le crédit par caisse ou avance en compte, l'escompte du papier commercial et le crédit mobilisable.

Les premiers font partie des crédits à court terme. Ils suivent l'actualité de l'entreprise et accompagnent au jour le jour son exploitation aussi bien à travers son cycle de production que dans sa phase de commercialisation. 

Les seconds, en revanche, ressortent du domaine du moyen et long terme. L’avenir d’entreprise en participant à la création, au renouvellement et à la modernisation de son outil productif. 

L'orthodoxie financière nous enseigne que tout investissement se décompose en deux catégories de besoins financés de la manière suivante: 
Les besoins en immobilisations (terrain, constructions, matériel et outillage aménagement, installations et autres immobilisations...) financés par des ressources permanentes (capitaux propres, subventions d'équipement dettes à long et moyen terme). 
Les besoins d'exploitation, financés partiellement par le fonds de roulement. C’est-à-dire par l'excédent des capitaux permanents par rapport aux immobilisations. 

Le concept de fonds de roulement est un élément central dans l’équilibre financier de l'entreprise. Il assure à la fois une stabilité dan le financement des immobilisations et une stabilité dans le financement de l'exploitation, 

L'absence de fonds de roulement signifie qu'une partie des immobilisations ainsi que la totalité des besoins d'exploitation sont financés par des crédits bancaires à court terme, c'est-à-dire une dépendance totale d’exploitation de l'entreprise à l'égard de son banquier. 

La séparation entre exploitation et investissement n’est pas toujours respectée dans la pratique. Elle est souvent la source des plus graves ennuis pour les banques, Bon nombre d'entreprises ont des capitaux permanents insuffisants financer le fonds de roulement. Le banquier de dépôt qui ne devrait que des anticipations de recettes ou des décalages de est souvent conduit à maintenir en permanence des concours de durée courte mais perpétuellement reconduits. Comme on le dit parfois rien n'est plus long que le court terme.

Par ailleurs, les crédits d'exploitation appelés également crédits de fonctionnement présentent par leur objet, leur forme, leurs modalités d'utilisation et les garanties dont ils sont assortis une très grande diversité. Aussi peuvent-ils prendre la forme, tantôt d'une avance en compte sous forme de découvert ou de facilité de caisse, tantôt d'un escompte du papier commercial ou d'une mobilisation de créances de la clientèle, mobilisé ayant une affectation spéciale et dont les garanties font partie intrinsèque du crédit avances sur marchandises, avances sur marchés nantis, préfinancement à l'export.
Qu'est-ce qu'un crédit d'exploitation ? le crédit par caisse ou avance en compte, l'escompte du papier commercial et le crédit mobilisable
Qu'est-ce qu'un crédit d'exploitation ?
le crédit par caisse ou avance en compte, l'escompte du papier commercial et le crédit mobilisable

Enfin, signalons que les besoins d'exploitation peuvent être couverts par des engagements par signature (cautions bancaires) ou par des crédits spécifiques à l'activité internationale. Compte tenu de leur particularisme, ils feront l'objet de longs développements dans deux chapitres distincts. 

A présent, il convient d'examiner les trois modalités de crédits à court terme qui participent au financement des besoins généraux d'exploitation le crédit par caisse ou avance en compte l'escompte du papier commercial le crédit mobilisable.

I- Les crédits par caisse:

Appelés également avances en compte, les crédits par caisse sont accordés aux entreprises pour répondre à des besoins passagers en capitaux, afin de soutenir le fonctionnement normal de leur activité et de soulager leur trésorerie.

En accordant un tel crédit, le banquier autorise son client à rendre en compte débiteur, on dit aussi qu'il consent un découvert ou une avance blanc. Les deux formules couramment utilisées sont la facilité de caisse et le découvert. lis supposent, bien entendu, une ligne de crédit dument autorisée, avec un plafond et une échéance.

II- L'escompte du papier commercial 

Instrument privilégié du financement à court terme des entreprises, l'escompte du papier commercial est l'opération de crédit la plus répandue dans la pratique bancaire. Elle présente des avantages indéniables aussi bien pour le client que pour le banquier. En effet, compte tenu de la de la majeure des entreprises marocaines, le partie financement de leur exploitation repose, en grande les délais de paiement obtenus de leurs fournisseurs. Ces entreprises sont elles-mêmes acculées à accorder les mêmes facilités à leurs propres clients, qui disposent d'une structure financière pratiquement similaire. Sans ces facilités de paiement, les entreprises ne peuvent développer leur chiffre d'affaires. Rares sont celles qui parviennent à acheter et payer au comptant L'idéal pour l'entreprise serait d'obtenir de son fournisseur des délais plus longs et de consentir à ses propres clients des délais plus courts afin de pouvoir rembourser les premiers par le produit de vente reçu des seconds. Mais cette construction théorique est loin d'être réalisable dans la pratique. Les retards de paiement sont inévitables, Ce qui explique les tensions de trésorerie ressenties par les entreprises et qui des besoins de financement qui ne peuvent être couverts que par les crédits par caisse ou l'escompte du papier commercial Les délais de paiement étant matérialisés par des effets de commerce, 'entreprise dispose d'un portefeuille de traites représentant ses créances sur sa propre clientèle. En fonction de ses besoins de trésorerie, elle peut mobiliser une partie ou la totalité de ces créances auprès de son banquier.

III- Le crédit mobilisé:

Comme on vu précédemment, les crédits par caisse, sous forme de la découvert de facilité de caisse, malgré leur souplesse, présentent pour le banquier deux inconvénients majeurs. Non seulement ils ne lui permettent pas de reconstituer sa trésorerie à travers le refinancement auprès de Bank Al-Maghrib, mais ils ne lui permettent pas non plus de connaître l'affectation des fonds et d'en suivre le bon dénouement.

A lire aussi sur notre site |

Crédits bancaires: Facilité de caisse, découvert et crédit de compagne
Les innovations technologiques et financières dans le secteur bancaire
Prêt bancaire : de quoi s'agit-il?
Libéralisation du dirham marocain et son impact sur le pouvoir d'achat du citoyen
Définition du prêt bancaire

Définition du prêt bancaire

Est défini comme un prêt bancaire pour un établissement de crédit le fait  de mettre à disposition des fonds à un bénéficiaire, sans en exiger le remboursement immédiat.
Prêt bancaire : de quoi s'agit-il?
Prêt bancaire : de quoi s'agit-il?
Du point de vue du bénéficiaire, le prêt désigne l'action de solliciter des fonds en vue d'une transaction importante, avec l'engagement de rembourser les sommes empruntées à plus ou moins long terme. On emploie alors également les termes d'emprunt et de crédit. Plusieurs caractéristiques sont à prendre en compte dans un prêt bancaire : la somme empruntée, la durée du prêt, le taux d'emprunt et les éventuels frais. Le prêt bancaire est la plupart du temps utilisé pour financer des dépenses importantes (travaux, achat d'un véhicule,.........) ou pour réaliser un investissement immobilier. Dans ce dernier cas, on parle davantage de prêt immobilier. 

Aussi, un prêt peut se définir comme acte juridique qui consiste à transmettre, sans en exiger le paiement, la possession et l'usage d'un bien tout en conservant sa propriété. Le caractère gracieux, qui distingue le prêt, de la location et de la vente, est toujours présumé. Lorsque le terme du prêt n'est ni fixé, ni soumis à condition, ni interprétable par la nature de la chose prêtée, le prêt est réputé conclu pour la durée de la vie de l'emprunteur.

En matière de finance un prêt est l'opération par laquelle des fonds sont remis par un prêteur à un bénéficiaire, moyennant en général le paiement par ce dernier d'un intérêt versé au prêteur, et assorti de l'engagement de remboursement de la somme prêtée.

On distingue plusieurs types de crédits proposés par les banques et principalement le crédit amortissable qui est la forme d'emprunt la plus courante. Il peut s'agir d'un crédit à la consommation ou d'un crédit immobilier, d'un prêt à taux fixe ou d'un prêt à taux variable. Sa caractéristique est que chaque échéance rembourse à la fois des intérêts et une partie du capital emprunté (c'est l'amortissement du capital). C'est un terme générique utilisé par opposition à un crédit in fine (à remboursement à terme).

A lire aussi sur notre site |

Crédits bancaires: Facilité de caisse, découvert et crédit de compagne
Les innovations technologiques et financières dans le secteur bancaire
Libéralisation du dirham marocain et son impact sur le pouvoir d'achat du citoyen

22/04/2019

Définition du chèque bancaire

Définition du chèque bancaire

Un chèque est un moyen de paiement à vue par lequel le tireur donne l'ordre à son profit ou à un tiers de tirer une somme d'argent en débitant son compte bancaire immédiatement.
Définition du chèque bancaire
Définition du chèque bancaire
Le paiement d'un chèque par le banquier doit être effectué après avoir vérifier la provision, forme et signature qui doit être conforme Au signature déposée au niveau de la banque par le tireur.

On distingue plusieurs types de chèque : 

💶 Chèque de banque
💶 Chèque certifié
💶 Chèque ordinaire
💶 Chèque cadeau

Pour plus d'informations sur les moyens de paiement bancaire cliquez sur le lien ci-dessous :

27/03/2019

Qu'est ce que la finance islamique ? définition, objectifs et instruments

Qu'est ce que la finance islamique ? définition, objectifs et instruments

L'Islam est l'un des cultes monothéistes dont les chiffres sont en continuelle croissance depuis presque un demi-siècle, avec une communauté représentant plus d'un cinquième de la population mondiale. En effet, ces cinquante dernières années qui marquent le début du quinzième siècle de l'ère Hégirien, témoignent d'une véritable volonté de retour vers les valeurs islamiques fondamentales dans plusieurs parties du monde musulman. 
La finance islamique et ces principes
La finance islamique et ces principes 
Cependant, malgré l'étendue de l'islam à travers le monde, la grande majorité des sociétés non islamiques ignorent peu prés tout de cette croyance qui fait pourtant tant parler d'elle. Au mieux leurs connaissances sont limitées aux grands concepts, au pire, elles contribuent, par leur ignorance, aux préjugés dont elle est victime, Dans un tel climat hostilité largement alimenté par la pression médiatique, il n'est par conséquent pas étonnant que l'émergence d'un nouveau système financier dans le monde musulman soit restée totalement méconnue du public occidental.

Je vous conseils de cliquer sur les liens ci-dessous pour vous informer sur :

Pourtant, l'évolution de ce système est assez surprenante: en trente années d'existence, il est passé d'un système base localement en Égypte et dans quelques régions du Golfe à une industrie multi nationale détenant à son actif un chiffre bilantaire de plus de 100 milliards USD. Surprenant également lorsqu’on pense que l'essence de son origine dans des principes religieux qui ont été établit-il plus de 1400 ans. La majorité des sur système est basé sur la simple moralité et le sens commun, principes qui forment la base de toutes les religions, y compris l'islam.

L'économie islamique peut être définie comme cette branche de connaissances qui contribue à la réalisation du bien être humain en permettant une affectation et une répartition de ressources limitées,  conformes aux enseignements islamiques sans trop limiter la liberté individuelle ou déséquilibres macroéconomiques et écologiques continus On peut définir l'économie islamique aussi comme est une partie de islamique qui englobe tous les secteur de la vie Elle e pas un scientifique, comme le fait le marxisme, mais elle n'est pas. Non plus. Dépourvue d'un fondement doctrinal ni d'une vision englobant les principes de la vie et derniers, comme c'est le cas du capitalisme.

Elle est fondée sur un paradigme dont l'objectif premier est la justice socio-économique (coran 57 :25). Cet objectif prend racine dans la croyance laquelle économique (Coran humains sont les lieutenants du Dieu Unique, créateur de et de tout ce qu'il comporte. Toutes les ressources leur disposition leur ont été confiées par Dieu en vue de leur utilisation juste, pour le bien être de tous. Ils sont ainsi responsables devant Lui dans l'au-delà et seront récompensés(ou punis) pour la manière dont ils acquièrent et utilisent ces ressources.

A l'instar de la doctrine du marché, le bien-être humain ne dépend pas essentiellement, en économie islamique, de la maximisation de la richesse et de la consommation. Il exige une satisfaction équilibrée des besoins tant matériels que spirituels. Négliger les besoins spirituels ou les besoins matériels empêcherait la réalisation du vrai bien-être et aggraverait les symptômes de l’anomie telle que la frustration, le crime, l’alcoolisme, la toxicomanie, le divorce, les maladies mentales ou le suicide, qui révèlent tous un manque de satisfaction intérieure dans la vie des individus.

Selon ce paradigme, plus n'est pas nécessairement mieux que moins dans toutes les circonstances comme l'affirme l'économie conventionnelle. En d'autres tempes, l'utilité marginale n'est pas sup posée strictement positive. Cela dépend beaucoup de la manière dont a été acquise la richesse supplémentaire, de l'utilisateur de cette richesse et de la façon dont il l'utilise ainsi que de l'impact social et écologique de cet accroissement.

Ainsi, plus peut être mieux que moins à la condition que l'augmentation peut être réalisée sans affecter la force morale de la société, sans aggraver l'anomie, et sans nuire à l'équilibre écologique.

Dans le cadre de ce paradigme, le comportement idéal n'est pas synonyme d'abnégation il signifie simplement la poursuite de l'intérêt personnel dans le cadre de la contrainte de intérêt social via la soumission des prétentions aux rares ressources au filtre des valeurs morales transmises par le prophète Mohamed suppute en effet que tout individuel orienté vers la moralité contribue à la réalisation de la justice socio-économique et du bien être social, tout comme le paradigme du système de présume comportement se servirait l'intérêt social.

Cependant, l'économie traditionnelle suppose la prédominance du comportement intéresse chez tous les individus, l'Islam ne suppose pas la prédominance du comportement idéal Il adopte plutôt la position réaliste selon laquelle certains individus normalement d'une manière purement idéale ou purement tandis que le comportement de la plupart des gens tend à se situer quelque part entre ces deux extrêmes Toutefois, étant donné que le comportement idéal est plus favorable à la réalisation des buts normatifs. L’islam essaie d'amener le comportement individuel aussi près que possible de l'idéal cela, il ne le fait pas par la coercition et la discipline mais essaie plutôt de créer un environnement favorable à travers une structure sociale fondée sur les valeurs morales.

Nous cherchons beaucoup afin de vous fournir le meilleur, n'hésitez pas si vous pouvez nous aidez à partager nos sujets avec vos amis en cliquant sur les icons ci-dessous  ou par commentaire pour nous encourager ou même aimer notre page facebook.
Définition et types des cautions bancaires : La caution et le cautionnement

Définition et types des cautions bancaires : La caution et le cautionnement

Avant de détailler ce titre, il convient de distinguer la caution du cautionnement :

  • La caution:

C'est la personne qui s'engage envers un créancier à payer la dette du débiteur principal, même à l'issu du dernier ou contre son gré.

  • Le cautionnement:

C'est le contrat unilatéral, par lequel la caution garantit l'exécution d'une obligation, en s'engageant envers les créanciers à satisfaire cette obligation, si le débiteur principal ne la satisfait pas lui-même.
Définition et types des cautions bancaires
Définition et types des cautions bancaires
« En se portant caution, c'est-à-dire en prêtant leur signature, les banques font crédit à leurs clients. En effet, tout engagement de caution contient en puissance un engagement de découvert dans la mesure où, appelées à payer à la place de leurs clients défaillants, elles peuvent rencontrer des difficultés à se faire rembourser. Il leur faut donc faire preuve de vigilance dans l'octroi des lignes de cautions, inscrites hors bilan, qui constituent un important volume de risque, de l'ordre de moitié, voire plus, de l'encours des crédits à court terme chez certaines banque »

A lire aussi |

Il existe plusieurs types de cautions bancaires qu'on peut classer selon leur destination. On distingue :
  • Les cautions qui permettent au client de différer le paiement.
  • Les cautions qui leur évitent certains décaissements.
  • Les cautions pour accélérer des rentrées de fonds.

a. Les cautions différant les paiements :

Appelées communément cautions fiscales et douanières, elles permettent aux bénéficiaires de disposer d'un délai supplémentaire pour le règlement de la TVA ou des droits de douanes.

b. Caution douanière :

Les droits de douanes sur les marchandises sont payées généralement en 15 à 30 jours à compter du moment où elles débarquent dans le pays de l'importateur.
Par conséquent, des problèmes de trésorerie peuvent naître, la banque peut intervenir pour résoudre ce problème momentané, elle peut délivrer à la demande de client, une caution qui permettra de décaler le paiement des droits de douanes de quatre (04) mois. Cette dernière portera l'appellation « Obligation cautionnée ».

c. Caution fiscale :

Les entreprises facturent la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) pour le compte de l'Etat. Cette TVA doit être réservée au comptant ou plus tard le 20 du mois suivant, diminuée de celle qui a été déjà payée selon l'équation suivante.

d. Cautions pour imposition constatée :

Lorsqu'un client conteste une imposition, la redevance peut-être suspendue en attendant le règlement du litige. Mais le délai est accordé à une condition qu'une caution bancaire soit fournie.

e. La soumission du crédit à l'enlèvement :

L'Etat permet à l'importateur le retrait de ses marchandises avant la détermination, par l'administration des douanes, des droits dus.
L'administration des douanes accorde à l'importateur un crédit d'enlèvement, dans le cadre d'une autorisation globale appelée « soumission de crédit » à l'enlèvement. Ce crédit lui permet de prendre possession de la marchandise importée sans paiement immédiat des droits.
L'importateur s'engage, auprès de l'opération des douanes, à payer, dans les 15 jours qui suivent l'enlèvement de la marchandise importée sous paiement immédiat des droits.
La soumission de crédit à l'enlèvement, valable une année, doit être cautionnée par la banque. Son plafond est fixé par l'administration des douanes.

f. La caution pour entrepôt  fictif :

Une entreprise peut également obtenir le différé de paiement des droits relatifs à des marchandises entreposées dans son local ou celui d'un tiers jusqu'à leur vente. Cet entrepôt est fictif.
L'administration des douanes ne peut donner suite à une telle demande que sur présentation d'une caution bancaire appelée caution pour entrepôt fictif.

g. Les cautions évitant les décaissements :

Ce type de crédits sont délivrés à remplacer des nantissements d'espèces et de garantir la bonne fin d'une opération.

h. La caution pour admission temporaire :

Les marchandises importées en vue d'une réexportation, n'ont pas été acquittées des droits de douanes dans la mesure où elles seront effectivement réexportées.
A cet effet, l'administration des douanes exige qu'il soit délivrée une caution afin de garantir les droits éventuels qu'il y'aurait à payer si l'exportation prévue n'est pas réalisée conformément aux engagements pris.

i. Cautions d'adjudication ou de soumission :

Elle se substitue à l'obligation de bloquer une somme garantissant que le soumissionnaire a bien l'intention d'exécuter le marché. Elle est souvent nécessaire pour obtenir le marché. Elle est souvent nécessaire pour obtenir le marché et éviter un dépôt. Elle représente en général un pourcentage du montant du marché et l'engagement de la banque est limité à ce pourcentage.

j. Caution de bonne exécution :

 La caution de bonne exécution (ou de bonne fin) garantit à l'administration d'une entreprise a les moyens techniques et financiers de mener à bien le marché pour lequel elle a été déclassée adjudicataire.

k. Caution de retenue de garantie :

Afin de se prémunir contre la marchandise exécution des travaux et en cas de malfaçons d'exiger les réparations nécessaires, l'administration procède à une retenue sur chaque situation payée. Cette retenue peut atteindre 5 % du montant du contrat.
Pour ne pas graver sa trésorerie, l'adjudicataire demande à sa banque de se porter caution à hauteur de cette retenue de garantie en délivrant cette caution, la banque se trouve engagée à rembourser sur le montant de cette retenue en cas de malfaçons constatées avant la réception.

Nous cherchons beaucoup afin de vous fournir le meilleur, n'hésitez pas si vous pouvez nous aidez à partager nos sujets avec vos amis en cliquant sur les icons ci-dessous  ou par commentaire pour nous encourager ou même aimer notre page facebook.

25/03/2019

Les principes de la finance islamique

Les principes de la finance islamique

La structure générale de l’économie islamique se compose de trois piliers qui en le contenu doctrinal et la font se distinguer de toutes les autres doctrines économiques dans leurs générales ces piliers qui sont :

1-Le principe de la double propriété:

La Doctrine islamique ne s'accorde ni avec le capitalisme dans son affirmation que la propriété privée est le principe, ni avec le socialisme lorsqu'il considère la propriété socialiste adopte le principe général. Elle admet en même temps les différentes formes de la propriété lorsqu'elle principe de la double propriété (propriété à formes diverses) au lieu de celui de la forme unique de la propriété que font leur le capitalisme et le socialisme.
Les principes de la finance islamique
Les principes de la finance islamique
Le désir de gagner sa vie, de vivre confortablement, même d'avoir des ornements ou des décorations ou de se protéger d'un avenir incertain n'est jamais considéré comme un mal. Le Coran dit plutôt que ses préceptes sont les moyens de réussir dans ce domaine sans le troquer pour un échec dans l'au-delà.

2-Le principe de la liberté économique dans un cadre limité liberté:

Le second pilier de l'économie islamique est le fait d'accorder aux individus une liberté économique, dans les limites des valeurs morales et éthiques auxquelles croit l'islam. 

3-Le principe de la justice sociale:

Le troisième pilier de l'économie islamique est le principe de la justice sociale, que l'Islam a incarné en le système de distribution de la richesse dans la société islamique ZAKAT», en éléments et garanties assurant à la distribution possibilité de réaliser la justice sociale, et mettant ledit système en harmonie avec les valeurs sur lesquelles est fondé.

Je vous conseils de cliquer sur les liens ci-dessous pour vous informer sur :

⇨ Les principales contraintes de fonctionnement des banques Islamiques
Qu'est ce que la finance islamique ?
Les principes de la finance islamique
AL-Murabaha et les banques islamiques
L'utilisation des cartes bancaires en Chine

L'utilisation des cartes bancaires en Chine

Le nombre de cartes bancaires en Chine est de 7,6 milliards d'unités en 2018 avec plus de 5 cartes par citoyen chinois, ce qui est équivalent   à la population mondiale.

A lire | Comment protéger votre carte bancaire contre la fraude et le vol

Rien qu'en 2018 en Chine, plus de 220 milliards de transactions d'une valeur de plus de 562 milliards de dollars ont été réglées avec des factures commerciales et des cartes bancaires.
La Chine et l'utilisation des cartes bancaires, c'est incroyable et reflet le développement de l'économie du pays


A découvrir |
📊Recharge solde jawaz autoroute en ligne et consulter le solde
📊Nouveauté sur la dotation touristique au Maroc 2019
📊Dotation touristique et dotation e-commerce au MAROC
📊Timbre de passeport marocain dématérialisé
📊Demande d'extrait de naissance par internet au Maroc

20/03/2019

Nouveauté sur la dotation touristique au Maroc 2019

Nouveauté sur la dotation touristique au Maroc 2019

La dotation touristique était avant l'entré de l'année 2019 seulement  40 000 Dirhams par personne physique à condition que le montant de chaque voyage à l'étranger ne doit être supérieur à 20 000 Dirhams. 

Nouveau montant fixé cette année, l'office de change a majoré l'ancien par un montant de 5 000 dirhams et devient donc 45 000 dirhams par personne physique . Ce montant peut être majoré si un enfant est figuré sur le passeport du parent bénéficiaire de ladite allocation.

A découvrir | 

Nouveauté sur la dotation touristique au Maroc 2019
Nouveauté sur la dotation touristique au Maroc 2019

A lire aussi |

📊Dix conseils pour protéger les détenteurs de carte de crédit contre la fraude et le vol