jeudi 2 février 2017

Historique de la banque au Maroc

Pour bien comprendre la structure de secteur bancaire au Maroc, il nous a paru utile de faire un rappel historique, en nous arrêtant sur les grandes phases qui ont marqué la construction du paysage bancaire national :
·         Avant le protectorat.
·         La période coloniale.
·        Après l'indépendance.
Historique de la banque au Maroc
   1 : Avant le protectorat :

  Au Maroc, il n'existe aucune véritable relation bancaire qu'à partir les années 1800, c'est à cette date que les premières banques au Maroc sont installées grâce à l'initiative des puissances étrangères ayant des visés coloniales sur le royaume. En outre, la première banque marocaine est née en 1802, sous l'appellation de « banque Pariente ».Ce n'est que vers la fin du 19ème siècle à partie de 1880 que les premières banque étrangères s'installèrent au Maroc .Ce furent le « Comptoir National d'Escompte de Paris » en 1896 (banque française), et « Deutsche Orient Bank » en 1906 (banque allemande).

  L'entrée des banques étrangères au Maroc a été favorisée par deux facteurs :

     D'une part, l'ouverture du pays sur l'extérieur, et sur l'échange international, donne naissance à des accords entre le Maroc et ses partenaires étrangers, qui ont été fondés sur les principes de la liberté de commerce.

On peut citer à titre d'exemple :
Ø  Traité franco-marocain de 1785 et 1825.
Ø  Traité américano-marocain de 1839.
Ø  Traité anglo-marocain de 1856.
Ø  Convention de Madrid de 1880.

     D'autre part, avec la perte de la souveraineté de l'Etat sur une grande partie de son territoire, la France a profité l'occasion pour mettre sa main sur l'économie marocaine. Et pour limiter cette hégémonie de la France, et afin de préserver les intérêts financiers et commerciaux des autres puissances, l'Allemagne provoqua en 1906 la conférence d'Aljaziras qui institua la banque d'Etat du Maroc à Tanger. Cette banque n'avait pas d'étatique que le nom. Le rôle du gouvernement marocain dans cette banque était purement formel.


  2 : La période coloniale :

     En 1912, et avec la signature de traité de protectorat, la France devrait entreprendre toute une série de mesure à caractère monétaire et financier.
    A cette époque, l'activité bancaire n'était pas réglementée en tant que telle, malgré l'afflux important des banques étrangères vers la place de Tanger principalement et de Casablanca, et la mis enfin du pluralisme monétaire et le remplacement du rial Hassani en 1920 par la « Franc Marocain ».
    Il a fallu attendre 1943 pour que soit établie une première législation s'inspirant des lois françaises sur l'organisation des professions édictées en 1940 et en 1941 qui régissaient les banques et les professions se rattachant au métier de banquier.
    Le système bancaire marocain comprenait alors un nombre important d'établissement bancaire. Ces établissements étaient au nombre de 69 en 1954. (A la veille de l'indépendance 75 guichets, dont 55 à Tanger et 20 à casa).

   3: Après l'indépendance :


     Après la signature des conventions mettant fin au protectorat, et après la suppression du statut internationale de la zone de Tanger (le 29 Octobre 1956), l'Etat marocain recouvre pleine souveraineté sur ses territoires.

Les principales préoccupations de l'Etat sont :
·         L'unification politique et juridique du pays.
·         Le développement économique et social du pays.

Pour le système bancaire marocain subit de nombreuses réformes parmi lesquelles :
·  Le remplacement de la banque d'Etat par la banque du Maroc en 1959, et ensuite par Banque Al Maghreb (BAM) depuis 1987.
·    La création de 1959 à 1967 d'institutions financières publiques participant à l'activité bancaire.
·   La modification en 1967 de la réglementation bancaire en vigueur depuis 1943 : la loi bancaire du 21Avril 1967.
·  Au 21 Avril 1967 un décret royal modifie la réglementation bancaire en vigueur depuis 1943 :
1.      La définition de l'activité bancaire.
2.      L'institution de nouveaux procédés de contrôle par les autorités   monétaires.
3.      La précision des sanctions à appliquer en cas d'infraction.
4.      La marocanisation entre 1973 et 1975 des banques ayant leur siège social au Maroc.
· Le 14 Février 2006, une nouvelle réforme de la loi qui s'articule autour des principaux axes suivants :
1.      Assujettissement de nouveaux organismes à certaines de ses dispositions.
2.      Réaménagement du cadre institutionnel.
3.      Renforcement des règles de bonne gouvernance.
4.      Renforcement de la protection des intérêts de la clientèle des établissements de crédit.

Certes, l'évolution qu'a connue le secteur bancaire marocain dès la première jusqu'à la dernière réforme éclaire bien l'importance des banques dans l'économie nationale, ce qui nous oblige dans ce qui suit de définir la banque et ses différents types.