mardi 31 janvier 2017

Facilité de caisse, découvert et crédit de compagne : Les crédits en blanc par caisse

Tags

Facilité de caisse, découvert et crédit de compagne

Dans ce type de crédits, le banquier finance une partie de l'actif circulant de l'entreprise (stocks, créances) pour équilibrer la trésorerie de cette dernière, sans que ce financement ne soit affecté à un besoin bien précis « l'entreprise attend de sa banque une aide qui exclut la recherche d'une cause très précise au besoin exprimé et trouve sa justification dans la structure financière de l'affaire, le sérieux, la moralité et la compétence des dirigeants ... ».


Ces crédits peuvent affecter les formes suivantes :

a. Facilité de caisse :

La facilité de caisse est accordée pour une entreprise qui se retrouve dans une situation de décalage de trésorerie à très court terme (quelques jours de mois). Ce décalage est dû aux décaissements importants tels que règlement des fournisseurs ou le paiement des salaires. Cette facilité est accordée par le banquier afin de laisser le compte de son client évoluer en position débitrice à concurrence d'un plafond déterminé à condition que le compte revienne créditeur assez rapidement grâce aux recettes réalisées. Au plan de l'entreprise, un tel recours se justifie par son cycle de rotation qui joue entre :
- L'actif circulant, amenant les valeurs d'exploitations en valeurs réalisables, puis en valeurs disponibles.
- Le passif avec des échéances à court terme à régler.
La fixation d'autorisation se fait annuellement en référence avec le chiffre d'affaires mensuel, en tenant compte des besoins pouvant être liés à des activités cycliques ou saisonnières.
S'agissant d'un crédit bancaire, encourant un risque de non remboursement, il convient de signaler :
- Qu'à première vue, ce risque est limité (quelques jours par mois à surveiller).
 - Que le banquier partage avec son client le risque commercial.
- Que la méfiance doit s'accentuer, en fonction de la progression du temps d'utilisation dans le mois de cette facilité de caisse.

b. Le découvert :

Le principe de découvert est le même que celui que la facilité de caisse à la seule différence que le découvert est accordé sur une période plus langue et répond à d'autres exigences. Il a pour objet de compléter le fonds de roulement insuffisant dans une période donnée allant de 15 jours à quelques mois.
Ce genre de crédit, rentre dans la catégorie des avances mises à la disposition de clientèle, sans autres justifications, que la communication des documents financiers périodiques (bilans) et l'analyse des postes notamment ceux du fonds de roulement. La surveillance du compte avec un
Examen périodique de la feuille de position, est la base de gestion des crédits accordés en découvert.
- Le banquier procède à l'élaboration d'un plan de trésorerie qui lui permettra de savoir les besoins de son client, et fixer les termes d'utilisation du crédit.
Divers conditions sont rattachées à ce genre de crédit :
- En matière de durée : généralement d'une année mais toujours assorti d'un suivi du cycle (stock, production, commercialisation) ;
- En matière de garantie : avec un suivi permanant des stocks, de l'utilisation de crédit, des produits à commercialiser, le tout assorti d'un crédit d'assurances. Ces activités saisonnières sont en ce qui concerne la production et la commercialisation de deux types : 

c. Le crédit de compagne :

Les entreprises ayant des activités saisonnières se retrouvent généralement dans un besoin de trésorerie engendré par un besoin en fonds de roulement. Un besoin qui sera couvert par la mise en place d'un crédit bien spécifique appelé « crédit de compagne ». Il s'agit d'un crédit sans garanties apparentes avec des risques accrus, qui fait partager au banquier le risque commercial de son client.

Cette nature de crédit permet au banquier :

- De fixer aisément le niveau des concours ;
- Se suffire des données chiffrées générales ;
- Fixer la durée du crédit et son rythme d'utilisation.
- Le banquier procède à l'élaboration d'un plan de trésorerie qui lui permettra de savoir les besoins de son client, et fixer les termes d'utilisation du crédit.
Divers conditions sont rattachées à ce genre de crédit :
- En matière de durée : généralement d'une année mais toujours assorti d'un suivi du cycle (stock, production, commercialisation) ;
- En matière de garantie : avec un suivi permanant des stocks, de l'utilisation de crédit, des produits à commercialiser, le tout assorti d'un crédit d'assurances.