mardi 20 décembre 2016

Qu'est-ce qu'un crédit d'exploitation ? le crédit par caisse ou avance en compte, l'escompte du papier commercial et le crédit mobilisable

La pratique bancaire a toujours fait une séparation fondamentale entre crédits d'exploitation et crédits d'investissement.

Qu'est-ce qu'un crédit d'exploitation ? le crédit par caisse ou avance en compte, l'escompte du papier commercial et le crédit mobilisable.

Les premiers font partie des crédits à court terme. Ils suivent l'actualité de l'entreprise et accompagnent au jour le jour son exploitation aussi bien à travers son cycle de production que dans sa phase de commercialisation. 

Les seconds, en revanche, ressortent du domaine du moyen et long terme. L’avenir d’entreprise en participant à la création, au renouvellement et à la modernisation de son outil productif. 

L'orthodoxie financière nous enseigne que tout investissement se décompose en deux catégories de besoins financés de la manière suivante: 
Les besoins en immobilisations (terrain, constructions, matériel et outillage aménagement, installations et autres immobilisations...) financés par des ressources permanentes (capitaux propres, subventions d'équipement dettes à long et moyen terme). 
Les besoins d'exploitation, financés partiellement par le fonds de roulement. C’est-à-dire par l'excédent des capitaux permanents par rapport aux immobilisations. 

Le concept de fonds de roulement est un élément central dans l’équilibre financier de l'entreprise. Il assure à la fois une stabilité dan le financement des immobilisations et une stabilité dans le financement de l'exploitation, 

L'absence de fonds de roulement signifie qu'une partie des immobilisations ainsi que la totalité des besoins d'exploitation sont financés par des crédits bancaires à court terme, c'est-à-dire une dépendance totale d’exploitation de l'entreprise à l'égard de son banquier. 

La séparation entre exploitation et investissement n’est pas toujours respectée dans la pratique. Elle est souvent la source des plus graves ennuis pour les banques, Bon nombre d'entreprises ont des capitaux permanents insuffisants financer le fonds de roulement. Le banquier de dépôt qui ne devrait que des anticipations de recettes ou des décalages de est souvent conduit à maintenir en permanence des concours de durée courte mais perpétuellement reconduits. Comme on le dit parfois rien n'est plus long que le court terme.

Par ailleurs, les crédits d'exploitation appelés également crédits de fonctionnement présentent par leur objet, leur forme, leurs modalités d'utilisation et les garanties dont ils sont assortis une très grande diversité. Aussi peuvent-ils prendre la forme, tantôt d'une avance en compte sous forme de découvert ou de facilité de caisse, tantôt d'un escompte du papier commercial ou d'une mobilisation de créances de la clientèle, mobilisé ayant une affectation spéciale et dont les garanties font partie intrinsèque du crédit avances sur marchandises, avances sur marchés nantis, préfinancement à l'export.
Qu'est-ce qu'un crédit d'exploitation ? le crédit par caisse ou avance en compte, l'escompte du papier commercial et le crédit mobilisable

Enfin, signalons que les besoins d'exploitation peuvent être couverts par des engagements par signature (cautions bancaires) ou par des crédits spécifiques à l'activité internationale. Compte tenu de leur particularisme, ils feront l'objet de longs développements dans deux chapitres distincts. 

A présent, il convient d'examiner les trois modalités de crédits à court terme qui participent au financement des besoins généraux d'exploitation le crédit par caisse ou avance en compte l'escompte du papier commercial le crédit mobilisable.

I- Les crédits par caisse:

Appelés également avances en compte, les crédits par caisse sont accordés aux entreprises pour répondre à des besoins passagers en capitaux, afin de soutenir le fonctionnement normal de leur activité et de soulager leur trésorerie.

En accordant un tel crédit, le banquier autorise son client à rendre en compte débiteur, on dit aussi qu'il consent un découvert ou une avance blanc. Les deux formules couramment utilisées sont la facilité de caisse et le découvert. lis supposent, bien entendu, une ligne de crédit dument autorisée, avec un plafond et une échéance.

II- L'escompte du papier commercial 

Instrument privilégié du financement à court terme des entreprises, l'escompte du papier commercial est l'opération de crédit la plus répandue dans la pratique bancaire. Elle présente des avantages indéniables aussi bien pour le client que pour le banquier. En effet, compte tenu de la de la majeure des entreprises marocaines, le partie financement de leur exploitation repose, en grande les délais de paiement obtenus de leurs fournisseurs. Ces entreprises sont elles-mêmes acculées à accorder les mêmes facilités à leurs propres clients, qui disposent d'une structure financière pratiquement similaire. Sans ces facilités de paiement, les entreprises ne peuvent développer leur chiffre d'affaires. Rares sont celles qui parviennent à acheter et payer au comptant L'idéal pour l'entreprise serait d'obtenir de son fournisseur des délais plus longs et de consentir à ses propres clients des délais plus courts afin de pouvoir rembourser les premiers par le produit de vente reçu des seconds. Mais cette construction théorique est loin d'être réalisable dans la pratique. Les retards de paiement sont inévitables, Ce qui explique les tensions de trésorerie ressenties par les entreprises et qui des besoins de financement qui ne peuvent être couverts que par les crédits par caisse ou l'escompte du papier commercial Les délais de paiement étant matérialisés par des effets de commerce, 'entreprise dispose d'un portefeuille de traites représentant ses créances sur sa propre clientèle. En fonction de ses besoins de trésorerie, elle peut mobiliser une partie ou la totalité de ces créances auprès de son banquier.

III- Le crédit mobilisé:

Comme on vu précédemment, les crédits par caisse, sous forme de la découvert de facilité de caisse, malgré leur souplesse, présentent pour le banquier deux inconvénients majeurs. Non seulement ils ne lui permettent pas de reconstituer sa trésorerie à travers le refinancement auprès de Bank Al-Maghrib, mais ils ne lui permettent pas non plus de connaître l'affectation des fonds et d'en suivre le bon dénouement.